Une otarie sur le dance-floor [Vidéo]

Jusqu’à présent, seuls les hommes et quelques perroquets, avaient révélé leur capacité à shaker leur booty sur le dance-floor. Une théorie voulait que le perroquet soit capable de bouger en rythme grâce à sa capacité de mimétisme vocal : capable de reproduire des mots, il serait donc capable de reproduire le rythme.

Sur ce constat, on pensait que seuls les animaux ayant la capacité d’imiter des sons pouvaient réagir en rythme à la musique. Or, une expérience insolite avec une otarie vient contredire cette théorie.

Boogie Wonderland

Ce sont les chercheurs de l’université de Santa Cruz, en Californie, qui ont mené l’enquête. En récompensant une otarie avec de la nourriture, ils l’ont poussée à s’adonner aux bienfaits de la danse (sous le sunlight des tropiques).

L’équipe a tout d’abord commencé à mettre l’otarie en présence d’un métronome. Puis les chercheurs ont testé le sens de son rythme sur la fameuse musique des Earth Wind And Fire : Boogie Wonderland. Au vu de la vidéo, l’otarie a semble-t-il beaucoup apprécié le groove du groupe…

Ils ont continué avec Down On The Corner des Creedence Clearwater Revival et Everybody des Backstreet Boys. Pour chaque chanson, les scientifiques ont consciencieusement calculé le tempo de la tête de l’otarie, son angle d’inclinaison, sa réaction à la musique à la milliseconde près et le verdict est sans appel, l’otarie, baptisée Ronan, a bien le rythme dans la peau !

Les scientifiques affirment que, désormais, Ronan réagit aux chansons qu’il ne connait pas, prouvant sa capacité d’adaptation. On a hâte de voir des dauphins se déhancher comme Omar Sy sur September des Earth Wind And Fire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *