Un très rare fossile de plésiosaure découvert dans une cave

C’est ce qu’on appelle être littéralement tombé sur un os. En 2013, une habitante du Maine-et-Loire, propriétaire d’une cave troglodyte, appelle le muséum d’histoire naturelle : elle vient de trouver quelque chose de bizarre, tombé du plafond de la cavité. Les scientifiques se rendent sur place et découvrent un os. Et pas n’importe lequel : un os fossilisé de 51 cm de long appartenant à un plésiosaure qui a vécu il y a 90 millions d’années.

Petits bouts d’os pour grande carcasse

découverte plésiosaure
©Loic Venance / AFP

Les ossements fossilisés de ce prédateur de la famille des plésiosaures, de gros reptiles marins qui vivaient à l’époque des dinosaures dans les mers et les océans, est une sacrée aubaine pour les chercheurs. « Cet animal a été trouvé dans des niveaux qui datent d’il y a 90 millions d’années et de cet âge-là, en Europe, pour le groupe des plésiosaures, on ne connaissait rien ou juste quelques petits éléments isolés comme des vertèbres par exemple. Mais rien d’aussi important et d’aussi complet !« explique Peggy Vincent, paléontologue au Muséum national d’histoire naturelle de Paris.

Il faut dire que les chercheurs sont tombés sur un gros poisson (si je puis dire) : au fémur de 51 cm tombé du plafond, ils ont également découvert des « morceaux de membres d’un poignet ou d’un pied », une « série de petites phalanges qui constituaient une palette natatoire », mais aussi une mandibule complète d’un mètre de long. Assez pour établir que ce spécimen angevin mesurait probablement dans les cinq à six mètres de long ! Belle bête !

Nouvelle espèce ou migration ?

découverte plesiosuare 2
©Loic Venance / AFP

Pour les reptiles marins de cette période, des ossements fossilisés ont déjà été retrouvés en Afrique du Nord ainsi qu’aux États-Unis. Mais c’est la première fois qu’on en trouve en Europe. Avec ce spécimen, les paléontologues vont donc pouvoir faire des comparaisons et ainsi déterminer s’il s’agit d’une nouvelle espèce. « A l’inverse, si c’est une espèce qui existe déjà, cela veut dire qu’il y a eu des migrations« , ajoute la scientifique. Il faudra alors comprendre comment ce plésiosaure s’est retrouvé dans la région de Saumur et essayer de retracer l’histoire et l’évolution de cette espèce.

Ces animaux, qui ont vécu durant la période du Mésozoïque, c’est-à-dire entre -250 et -65 millions d’années, étaient au sommet de la chaîne alimentaire. « Ils étaient donc naturellement moins nombreux que leurs proies, ce qui explique pourquoi on ne dispose que de peu de fossiles de reptiles marins« , détaille la paléontologue. Dans le monde, sur 180 millions d’années d’existence des plésiosaures, il n’existe qu’une centaine d’espèces connues. « C’est quasiment rien. Donc chaque découverte est importante« . De là à dire que la propriétaire de la cave a eu un bon réflexe, il n’y a qu’un os.



   	

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *