Pourquoi le sexe est bon pour la santé

C’est la Saint-Valentin ! Aujourd’hui, cuicui les petits oiseaux, petits cœurs dégueulant dégoulinant d’amour et séances sous la couette sont au programme. Ça tombe bien, le sport de chambre, c’est bon pour la santé !

Le sexe fait brûler des calories

Le bonheur est sous la couette

Fini le régime Weight Watchers, place aux séances privées avec votre cher(e) et tendre ! Si les scientifiques ne s’accordent pas tous sur la quantité de calories brûlées pendant l’acte, ils sont d’accord sur un point : le sexe est bon pour se dépenser. Pour une demi-heure d’activité sous la couette, il faut compter entre 80 et 200 calories dépensées (tout dépend de votre rythme).

Le gain peut monter à 400 calories si vous échauffez avec un petit strip tease, ou si vous vous essayez à des positions complexes du kamasutra (sachez que les positions sexuelles les plus énergétiques sont celles où l’on se tient debout). Faites le calcul sur un an : à raison de trois séances d’une demi-heure par semaine, vous dépensez en moyenne 20 000 calories à l’année ! Bref, c’est drôlement efficace.

Le sexe soulage la douleur

Lors de l’orgasme, les femmes libèrent une hormone appelée ocytocine. Celle-ci permet d’accroitre le niveau d’endorphines qui agissent comme un antidouleur naturel. La « migraine » n’est donc pas (toujours) une excuse : de nombreuses personnes constatent en effet que leurs maux et douleurs disparaissent ou s’améliorent après un rapport sexuel.
Par ailleurs, il a été démontré que l’ocytocine aide à interagir plus facilement avec les autres.

Le sexe est bon pour le cœur

A chaque ébat, sur ou sous la couette, c’est le même refrain : vous finissez essoufflé, assoiffé et le cœur à 100 à l’heure. Selon la Fédération Française de Cardiologie (FFC), un rapport d’intensité modérée « sollicite le muscle cardiaque, permet d’activer la circulation artérielle et veineuse, de muscler le cœur et de libérer des hormones de bien-être relaxantes. » Avoir au moins deux rapports sexuels par semaine réduit ainsi de 45 % le risque de développer une maladie cardiovasculaire, par rapport à ceux qui n’ont qu’un rapport une fois par mois.

Le sexe rend heureux

Pendant une partie de jambes en l’air, de nombreuses hormones sont libérées :
– L’ocytocine, qui provoque une sensation de bien-être, de confiance et d’apaisement (également appelée hormone de l’attachement) : une femme qui a des orgasme réguliers est donc généralement moins stressée et plus détendue !
– L’endorphine, qui provoque un sentiment de relaxation (également produite lorsqu’on fait du sport). Cette hormone permet également de combattre le stress et d’aider à supporter la douleur.
– La sérotonine, qui contrôle l’humeur, et permet de rester optimiste. On la trouve également dans les antidépresseurs : le sexe combat la déprime !
– La dopamine, qui nous rend accro à l’autre et nous donne envie de retenter l’expérience
– La phényléthylamine (PEA), qui a des effets euphorisants, excitants et pousse à l’hyperactivité !
Toutes ces hormones sont appelées les « hormones du bonheur ».
Pieds sous la couette

Le sexe rend jeune

Mieux que le botox, le sexe ! En effet, au-delà des effets bénéfiques de toutes ces hormones sur le corps et le moral, elles jouent un rôle important dans la préservation des os, des muscles et de la peau !
Du côté des hommes, le sexe permet de libérer de la testostérone. Celle-ci joue un rôle clé dans la santé et le bien-être : elle permet d’accroitre l’énergie, d’augmenter la production de cellules sanguines, et de protéger contre l’ostéoporose.  Comme avec l’âge, le niveau de testostérone a tendance à diminuer, le sexe est bon moyen d’assurer un  niveau suffisant de testostérone dans le corps !

Le sexe est tout simplement bon pour la santé !

Le cocktail d’hormones libérées pendant l’acte ne rend pas seulement heureux : il nous garde en bonne santé. La preuve, le sexe nous aide à nous détendre, à relâcher les tensions nerveuses et donc à se sentier mieux dans sa peau. Il nous aide à mieux dormir et à avoir confiance en soi.
Mieux, selon l’université de Wilkes, faire l’amour régulièrement libère un anticorps appelé immunoglobuline A , qui aide à protéger contre l’organisme contre les infections et les maladies !
D’autres recherches suggèrent également que, chez l’homme, de fréquentes éjaculations permettent de réduire le risque de cancer de la prostate. Chez la femme, l’ocytocine (encore elle), réduit les risques de cancer du sein.
Au final, « trois rapports sexuels par semaine permettent d’allonger la durée de vie de dix ans » (selon David Weeks, professeur à Edimbourg).

Conclusion : faites vous plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *