Pluie de feu sur le Soleil

«Il pleut il pleut bergère… rôtit tes blancs moutons». C’est typiquement le genre de chansons qu’on pourrait fredonner sur le soleil. Car oui, phénomène rare et d’une grande beauté : il pleut sur le soleil. Cependant, quand je dis « il pleut », n’imaginez pas des trombes d’eau à la mode bretonne. Il s’agit de pluie coronale ou pluie de plasma.

Pluie coronale sur le soleil
Pluie coronale

 

Le soleil, ce grand hyperactif

Ca bouge tout le temps à sa surface. Les éruptions n’arrêtent jamais. Comme une grande fête que personne ne souhaite quitter. Ce éruptions projettent d’énormes quantités de plasma (soupe de gaz, ions et électrons) dans l’espace. Cela ne manque pas de provoquer quelques petites perturbations magnétiques sur Terre, qui déplaisent souvent à nos satellites et moyens de communication.

Et la colère du Soleil peut être vraiment très très très impressionnante… En témoigne cette photo de l’éruption du 31 décembre 2012 comparée avec la Terre : notre petit bout de rocher bleu de 12 756 km de diamètre ne fait définitivement pas le poids à côté de cette vague de feu de plus de  250 000 km de large.

Eruption solaire du 31 décembre 2012. Crédit NASA / SDO.
Eruption solaire du 31 décembre 2012. Crédit NASA / SDO.

Souvent, les grosses éruptions sont préfigurées par l’apparition de tâches sombres sur le soleil (non visibles à l’oeil nu bien sûr, ni pensez pas, vous seriez aveugle en moins de 2). Le Soleil, tel un adolescent boutonneux, possède en effet des sortes de spots, beaucoup moins lumineux que le reste de l’astre : il s’agit de zones plus froides (4 000° degrés tout de même). Et plus il en a, plus il est actif.

Le programme SDO

Solar Dynamics Observatory est un programme de la NASA lancé il y a trois ans. Son objectif ? Comprendre les changements du champ magnétique solaire de façon à protéger nos satellites des colères de l’astre. Pour ce faire, la sonde SDO photographie l’étoile sous toutes les coutures. Ce qui nous permet aujourd’hui, de nous en mettre plein les yeux.

Cette vidéo, filmée dans le domaine ultraviolet, montre la formation de la boucle coronale et la pluie de plasma qui en résulte. Ces boucles, phénomènes étonnants découverts pour la première fois en 1946, apparaissent lorsque des lignes de champ magnétique forment des sortes de tubes de plasma. Et ça donne une jolie pluie coronale ! Pour info, le son de la vidéo n’est bien évidemment pas réel : dans l’espace, il n’y pas d’air donc pas de son !

Last but not least, n’hésitez pas à vous promener sur le site de SDO, les images et vidéos sont superbes. Enjoy !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *