L’actu de la semaine (28 août 2013)

Cette semaine, l’actu regorge de trucs bizarres : un homme prend le contrôle du cerveau d’un autre, nous descendons tous de Mars, un panache volcanique apparait dans les rues de Rome, et les planètes de Star Wars existent vraiment… Que de surprises !

Planète.

Cerveau. Une première incroyable dans la compréhension du cerveau : un chercheur a réussi à prendre le contrôle du cerveau de son collègue ! Grâce à un système de liaison électrique et magnétique, l’homme a pu faire bouger la jambe du « receveur » par la pensée. L’expérience avait été testée sur des rats il y a quelques mois. Sur des hommes, c’est incroyable… voire même un peu flippant.

Procédé de l'expérience de télépathie
Procédé de l’expérience

Crédit. Depuis une semaine, l’humanité vit à crédit auprès de Dame Nature. En effet, cette année, il n’aura fallu à l’humanité que 232 jours pour épuiser  toutes les ressources naturelles que la Terre peut produire en un an. Jusqu’au 31 décembre, nous puisons donc dans les stocks de notre planète, augmentant en même temps la production de gaz à effet de serre. Une surexploitation de plus en plus intense : le « jour du dépassement » fixé par l’ONG Global Footprint Network tombait le 8 octobre en 2000, contre le 20 août cette année.

GIEC. Et puisqu’on est dans les bonnes nouvelles environnementales, continuons avec le 5e rapport du GIEC, qui sortira fin septembre. Pour les experts, les activités humaines sont responsables au moins à 50% du réchauffement climatique. Selon eux toujours, ils estiment que l’augmentation du dioxyde de carbone dans l’atmosphère va se poursuivre à un rythme élevé, ce qui ne manquera pas de provoquer une fonte généralisée des glaces terrestres, la multiplication des vagues de chaleurs, des difficultés alimentaires croissantes ainsi que des changements massifs dans la vie végétale et animales (voire des vagues d’extinctions).

Fumerolle à Rome
Fumerolle à Rome

Eruption. Il y a 130 ans, le volcan Krakatoa s’éveillait (un peu violemment il faut l’avouer), déclenchant séismes, nuage de cendre et tsunami. A lire dans le Globserver.

Fumerolle. Tant qu’on est dans les volcans, une étrange phénomène a fait son apparition dans les rues de Rome : un panache volcanique est apparu au milieu d’un rond point de la capitale italienne, preuve de l’intense activité volcanique qui règne sous la ville.

Fuite. A Fukushima, les autorités admettent (enfin!) que la fuite d’eau radioactive est « grave ». Sans blague. La semaine dernière, 300 tonnes d’eau contaminée s’est fait la malle, s’infiltrant dans la nappe phréatique et probablement dans l’océan Pacifique. Et pendant ce temps là, les cancers de la thyroïde se multiplient.

Inondations. Autre genre de fuite : les inondations liées au réchauffement climatique. Le coût mondial de ces catastrophes risque d’exploser d’ici à 2050 et d’atteindre la somme faramineuse de 750 milliards d’euros par an.

Hommes.

Langage. Les bébés apprennent déjà à parler dans le ventre de leur mère. C’est ce qu’une équipe de chercheurs finlandais et néerlandais ont réussi à montrer dans une étude publiée le 26 août dans les Proceedings de l’Académie des sciences américaine. Leur méthode ? Faire écouter une musique précise aux bébés tous les jours pendant la grossesse, puis enregistrer leurs réactions cérébrales à l’écoute du même morceau après la naissance. Les résultats ne font pas de doute !

Nous sommes tous des martiens. En effet, si la vie a pu se développer sur Terre, c’est grâce à un métal en provenance directe de Mars : le molybdène. Ce composé qu’on utilise aujourd’hui pour les outils de jardinage est essentiel à la vie : en effet, il empêche les molécules de carbone (base de toute forme de vie) de se dégrader et de finir en goudron. Le molybdène serait arrivé sur notre planète grâce à une météorite (ou à E.T, on ne sait pas !).

Mini-cerveau. Avec des cellules souches, on peut vraiment faire n’importe quoi de nos jours… y compris du tissu cérébral humain ! Dans une simple boîte de Petri, ce mini-cerveau de laboratoire pourrait servir à étudier des maladies du cerveau et leurs traitements. Et apparemment, c’est encore mieux que les cerveaux de souris !

tissu cérébral humain

Génétique. SONY va bientôt proposer des services de séquençage du génome humain. Vous pourrez donc bientôt savoir quelles maladies génétiques votre génome contient et quels traitements seront les plus efficaces. Bienvenue à Gattaca…

Espace.

Exoplanète. Vous connaissez la planète de lave Mustafar dans Star Wars ? Eh bien le téléscope Kepler l’a débusquée. Cette nouvelle exoplanète, baptisée Kepler 78b, fait le tour de son étoile en 8h50 et la température qui y règne est de 2500°. Une véritable planète de lave. Et si vous l’aviez loupée, sachez également qu’on a retrouvé l’Etoile Noire : c’est un des satellites de Saturne, et la ressemblance est frappante.

Lune de Saturne
Lune de Saturne

Conquête de l’espace. La Chine et l’Inde continuent leur exploration spatiale. La Chine doit en effet envoyer une sonde spatiale sur le sol lunaire l’an prochain. Pour l’Inde, ce sera une sonde vers Mars : lancement prévu en octobre.

Techno

A l’heure. L’horloge atomique la plus précise du monde a été dévoilée aux Etats-Unis. Si elle avait été mise en route il y a 13,8 milliards d’années (date estimée du début de l’univers), elle n’aurait retardé que d’une seconde ! Son secret ? Un fonctionnement aux atomes d’ytterbium (métal rare) et au laser.  Comparée à une montre à quartz, cette nouvelle horloge est dix milliards de fois plus précise… Moi qui suit tout le temps en retard, je devrais m’en inspirer !

Easter Eggs. Parce Google s’en donne à coeur joie pour tuer notre productivité au travail, le Globserver vous a concocté un best of des pitreries de la célèbre firme : visite de la grande barrière de corail, recherches en Klingon et vaisseau spatial caché dans Google Map… A vos clics !

La vidéo de la semaine

Une cascade de brouillard à Terre-Neuve : l’image a de quoi impressionner. Pourtant, c’est un phénomène tout à fait naturel : une grande quantité de vapeur d’eau se forme au dessus de la baie, le vent la pousse vers les montagnes et l’air humide s’élève et se refroidit. La vapeur d’eau, alors, se condense en gouttelettes minuscules : c’est un nuage, ou du brouillard s’il se forme au niveau du sol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *