L’actu de la semaine (23 janvier 2013)

Au programme de cette semaine : du buzz, des bugs, un truc énOOOOrme, des disputes d’astronomes, des rayons gamma au Moyen-Âge et un concours de matheux. En clair, beaucoup de choses insolites mais passionnantes.

Tiré du film AO, le dernier Neandertal
Tiré du film AO, le dernier Neandertal

–  Tout le monde disait qu’il voulait cloner un foetus d’homme de Neandertal et qu’il cherchait une mère porteuse… Faux, archi-faux. Georges M. Church, chercheur à Harvard, a juste dit que c’était faisable. Une belle erreur de traduction qui a créer le buzz.

– Entre temps, les astronomes, eux, se prennent la tête sur un sujet qui nous empêche tous de dormir : quelle est la masse de la voie lactée ?

– Autre problématique, pour la NASA cette fois : trouver le parfait positionnement des panneaux solaires de la Station Spatiale Internationale pour qu’ils emmagasinent le maximum d’énergie, avec le minimum de risques de casse. Cette question est tellement compliquée que l’agence américaine offre 30 000 $ à celui ou celle qui trouvera l’algorithme salvateur.

– Autrement, sachez qu’on a failli tous y rester (ou presque) il y 1200 ans. Au 8e siècle, la Terre a en effet été frappée d’un flux de rayons cosmiques qui aurait pu rayer de la carte nos ancêtres. La cause ? La collision de deux étoiles qui aurait provoqué un bombardement de rayons gamma.

Vue d'artiste du filament de quasars
Vue d’artiste du filament de quasars

– On reste dans l’espace, avec un record tellement énoOOOorme que le mot lui même perd de son sens : les astronomes ont découvert la plus grosse structure jamais découverte dans l’espace. Tellement immense qu’elle remet en cause les théories d’Einstein. Il s’agit d’un filament de quasars (des noyaux de galaxies très lumineux), qui s’étend sur 4 milliards d’années lumière (soit 40 000 milliards de milliards de km). En comparaison, notre voie lactée ne fait QUE 100 000 années lumières de diamètre…

– Autre record, mais bien plus triste, celui du niveau de contamination radioactive pour un poisson pêché dans les eaux de Fukushima : il présente un taux de radioactivité  2.500 fois supérieur à la limite légale. 

– Et les japonais eux, n’ont pas le moral… C’est ce que raconte la revue Nature dans un article consacré aux retombées psychologiques de Fukushima.

– Peut-on dresser un portrait robot à partir de l’ADN ? C’est en tout cas ce que des chercheurs aimeraient faire avec une puce ADN capable de reconnaître la couleur des yeux, des cheveux, etc. juste avec un échantillon de sang par exemple.

– Pour ceux qui doutent encore du réchauffement climatique, 2012 a été la 36année consécutive avec une température globale supérieure aux moyennes du 20e siècle. La NASA a d’ailleurs réalisé une modélisation de la hausse des températures depuis 1880. Etonnant.

L’exploitation minière des astéroïdes revient à la mode. La compagnie américaine Deep Space Industries déclare vouloir envoyer, à horizon 2015, trois satellites de reconnaissance pour déterminer Les astéroïdes « minièrement » intéressants.

– Le Bisphénol A, à part miner la santé des bébés, rend également les papas stériles. De faibles concentrations de ce composant sont suffisantes pour agir négativement sur les testicules. 

– Et pour finir, si vous voulez tout comprendre du chaos, deux matheux ont réalisé un dessin animé super ludique et intéressant en 9 parties, coproduit avec le CNRS. Enfin des maths à la portée de tous ! 

Voici le teaser :

Une pensée sur “L’actu de la semaine (23 janvier 2013)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *