La Nature et ses effets spéciaux : l’eau (3/4)

La Nature nous donne à voir et à s’émerveiller tous les jours… Un coucher de soleil sur la mer, un ciel bleu sans nuage, une forêt à l’automne : il y a de quoi s’extasier ! Mais la Nature fait parfois encore mieux, encore plus surprenant, parfois même carrément hallucinant… Des effets spéciaux incroyables et complètement naturels !Prismatic Spring

Pour ce troisième volet de notre série, nous nous intéresserons à l’eau. Glacée ou bouillonnante, lac, mer ou geyser, translucide ou colorée, l’eau est une perpétuelle source d’étonnement ! Partout dans le monde, des phénomènes aquatiques improbables se produisent et nous en mettent plein la vue.

Arctique : l’iceberg rayé

De loin, on pourrait croire que c’est une marinière géante. De près, il s’agit d’un iceberg à rayures, phénomène rare et tout à fait naturel. Les raisons sont multiples : cendres volcaniques qui se sont frayées un passage dans la glace, eau gelée sans bulles d’air (avec ou sans algues), couches de sédiments raclés sur un fond rocheux par un glacier… Cela permet de varier les goûts et les couleurs, du bleu ciel au noir, en passant par le vert.

USA : le Grand Prismatic Spring

Voilà une merveille de la nature qui voit la vie en rose… ou en bleu, ou jaune. Le Grand Prismatic Spring est la plus grande source d’eau chaude des Etats-Unis, la troisième au niveau mondial. Découvert dans le parc naturel de Yellowstone en 1839, il mesure plus de 112 mètres de largeur et 37 mètres de profondeur.  L’eau y est naturellement chauffée à 70 degrés : elle contient non seulement beaucoup de soufre et d’oxyde de fer, mais aussi des tas de micro-organismes de toutes les couleurs… d’où ce magnifique arc-en-ciel !

Grand Prismatic Spring

Ile Maurice : la fausse cascade sous-marine

<

div>

<

div>

L’illusion est presque parfaite… Une cascade d’eau turquoise qui tombe dans l’océan. Le phénomène est visible sur les côtes de l’île Maurice dans l’océan Indien. Pourtant, il n’y a pas de cascade ! C’est le mouvement du sable et des grains de limon qui donne cette impression. Stupéfiant !

<

div>

Canada : le lac turquoise

Des eaux turquoises ? Vous me direz qu’il n’y a pas de quoi en faire une histoire… Dans l’océan oui, dans un lac, c’est nettement plus rare ! Et pourtant, c’est le cas du lac Peyto, situé dans le parc national de Banff au Canada à 1880 mètres d’altitude. Pendant l’été, la fonte des glaciers apporte de grosses quantités de particules minérales, qui donnent cette étrange couleur turquoise aux eaux du lac.

Peyto Lake

Belize : le Great Blue Hole

Avec son dégradé de bleu, il a un petit air du Grand Prismatic Springs (en moins coloré). Le Great Blue Hole est un cénote sous marin situé au large des côtes du Belize, en Amérique centrale. Pour rappel, un cénote est une doline, c’est à dire un effondrement de terrain (lorsque le sol est friable et qu’il est parcouru de galeries). Je dirais même plus : c’est une doline remplie d’eau.  D’un diamètre de plus de 300 m et de 120 m de profondeur, ce lieu a été rendu célèbre par Jacques-Yves Cousteau, qui  l’a déclaré comme l’un des dix principaux emplacements de plongée dans le monde.

Bolivie : le mirage du Salar D’Uyuni

A côté de ça, les mirages dans « Tintin au pays de l’or noir » font pâle figure. Dans ce lieu incroyable situé en Bolivie, à 3658 m d’altitude, il est impossible de distinguer la Terre du ciel. Cette étendue est le plus vaste désert de sel du monde (superficie de plus de 10 500 km²). Il représente par ailleurs la moitié des réserves de lithium exploitables de la planète (ce composant que l’on retrouve dans tous les appareils électroniques). Complètement plat et recouvert d’une fine couche d’eau, le Salar d’Uyuni ressemble donc à un miroir géant. Un miroir dont sortent 24000 tonnes de sel chaque année… soit une « goutte d’eau » sur les 64 millards de tonnes estimées qu’il contient.

 Mexique : la rivière qui coule dans l’eau 

Le Globserver y consacrait un article il y a encore quelques semaines : la rivière sous-marine (qui elle est bien réelle contrairement à la cascade sous-marine). Situé dans un cénote du Mexique, le phénomène est incroyable et tout à fait naturel. Le sulfure d’hydrogène, issu de matière organique en décomposition, mélangé à de l’eau salé, donne un liquide plus lourd que l’eau de mer classique. Il tombe donc au fond et forme une masse d’eau distincte qui donne l’impression d’une rivière… au fond de l’eau!

Une rivière sous l'eau

Autriche : le lac éphémère

Le décor est surréaliste. Il semble tout droit sorti d’un film à la James Bond : un fou (le méchant) qui veut inonder la Terre pour devenir le maître du monde (hahaha… rire sardonique). Eh bien non, il s’agit d’un phénomène qui se produit tous les ans dans les montages autrichiennes. Le Grüner See (Lac Vert) a la particularité d’être complètement asséché l’hiver : on y trouve donc des sentiers de randonnée, des bancs, de l’herbe… bref un paysage idyllique. Au printemps, la fonte de la calotte enneigée provoque des inondations, avec une eau d’une clarté exceptionnelle : le paysage terrien devient donc sous-marin, pour le plus grand bonheur des plongeurs qui peuvent nager au milieu des arbres et des prairies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *