Barrière de corail, Klingon et Easter eggs… les pitreries de Google

C’est un fait : chez Google, on rigole. Les geekos de la boîte ont le mérite d’avoir beaucoup d’imagination et nous offrent régulièrement de bonnes occasions de nous divertir (et de perdre beauuuuuucoup de temps).

En voici quelques unes, qui, sans aucun doute, vous feront perdre en productivité …

Découvrir les plus beaux spots du monde (via Google Maps)

Everest, Grand Canyon, Tour Eiffel, Grande Barrière de corail… Si vous êtes en manque de voyages, c’est le moment où jamais de rendre visite aux galeries de Google Maps. En quelques clics, accédez aux plus beaux paysages du monde sans bouger de votre ordinateur. Et un petit conseil, mettez tout cela en plein écran : c’est une merveille !

Pour la peine, je vous ai fait une petite sélection des plans les plus chouettes de la Grande Barrière de Corail !

Dans la rubrique Google Street View Ocean, Google est devenu le partenaire des scientifiques. Car les images prises lors de sorties sous-marines, à l’aide d’un scooter submersible équipé de multiples caméras, ne sont pas seulement destinées aux internautes. Les scientifiques analysent les clichés pour surveiller la santé des récifs de coraux et suivre leur déclin. Pour l’instant, seule la Grande barrière de corail est visible sur Google Street View Ocean, mais le projet doit s’étendre à d’autres parties du monde, notamment les Caraïbes.

Se promener sur une île abandonnée (via Google Street View)

Vous rêviez de partir à la découverte de l’île abandonnée d’Inception et de Skyfall ? Pas besoin de prendre l’avion direction le Japon. D’ailleurs, l’île, considérée comme dangereuse, est interdite au public. Pour en faire le tour, rendez vous donc sur Google Street View. Un Google Treeker s’est rendu sur l’île Hashima (c’est son nom), chapeauté de son casque aux 14 caméras. Résultat, on peut faire le tour de l’île en quelques clics et partir à la découverte de la ville fantôme qui abritait jadis plusieurs centaines de milliers d’habitants (dans les années 1970, on y trouvait même la plus forte densité de population au monde : 139 100 hab/km2 !)

Découvrir un vaisseau spatial dans une cabine londonienne (via Google Street View)

C’est ce qu’on appelle un « easter eggs », un oeuf de Pâques… ou tout simplement un petit cadeau caché dans les méandres du net, résultat de codes compliqués élaborés en haut lieu par des développeurs philanthropes. Et justement, ils ont créé un passage secret dans Google Street View. Au détour d’une cabine téléphonique à Londres, vous tombez dans le vaisseau du Docteur Who !

Easter Eggs Google Street View

Se retrouver la tête en bas après une simple recherche (via Google)

Summum des plaisanteries Googlesques : les recherches qui démontent votre écran. Avez vous déjà essayé de taper « tilt » ou « do a barrel roll » ou « Zerg rush » ? Sans doute pas (ce sont pas des recherches courantes, il faut l’admettre)… Eh bien, faites le ! Non seulement c’est divertissant, mais en plus, vous rendrez hommage à ces programmateurs facétieux qui ont mis des jours à coder ces « easter eggs » !

easter eggs google

Dans la rubrique Geek… (via Google)

Sachez également qu’en tapant « Google Klingon » dans la barre de recherche, puis « j’ai de la chance », vous tomberez sur la page d’accueil en Klingon de Google… Pour info, le Klingon est une langue parlée dans la série Star Trek. Et certains geeks la pratiquent couramment (The Big Bang Theory en est un bon exemple !)

D’autre part, si vous vous demandez quelle est la réponse à la vie, l’univers et tout le reste (Cf Le Guide du Voyageur Galactique de Douglas Adams, sommet du roman de science fiction absurde), tapez « answer to life the universe and everything » et Google vous donnera LA réponse.

Sur ce, j’espère ne pas avoir trop perturbé votre rythme de travail cet après-midi !

2 pensées sur “Barrière de corail, Klingon et Easter eggs… les pitreries de Google

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *