1939. Elle accouche à l’âge de 5 ans et devient… la plus jeune maman du monde.

L’âge de la mère semble impossible. Et pour cause. Elle accouche avant son 6e anniversaire. Lina Medina, le plus jeune mère de l’humanité souffrait d’un cas extrêmement rare de maturité sexuelle ultra-précoce : en d’autres termes, quand les filles deviennent des femmes vers l’âge de 13-14 ans, Lina Medina a eu ses premières règles à 3 ans. Et le pire, c’est qu’elle a croisé le chemin d’un salopard qui l’a mise enceinte alors qu’elle n’avait même pas l’âge d’aller à l’école primaire…

Le diagnostic

lina medinaPérou. Avril 1939. Les parents de la petite Lina sont inquiets. Le ventre de leur fille ne cesse d’enfler et ils craignent la présence d’un démon dans le corps du bout d’chou. Ils consultent guérisseurs, rebouteux et autres charlatans avant de se rendre à l’hôpital de Pisco pour y rencontrer le docteur Gerardo Lozada.

En voyant la gamine, le spécialiste est pris de sérieux doutes. Il craint  d’abord une sérieuse tumeur à l’abdomen, et vu le gros ventre de la petite, ça serait une sacrément grosse tumeur. Sauf qu’au bout de quelques minutes d’examen, le docteur n’en croit pas son diagnostic : Lina est enceinte. Et bien enceinte en plus : elle en est au moins à son septième mois de grossesse… Impossible !

Pourtant l’interrogatoire des parents ne laisse plus de doutes possibles : depuis l’âge de 3 ans, la petite perd du sang tous les mois… Des règles qui ont cessé depuis 7 ou 8 mois.

Sous le choc, le médecin embarque la gamine pour présenter ce cas unique à ses confrères de la capitale. À Lima, Lina subit tous les examens possibles et imaginables, et l’incroyable diagnostic est confirmé. Atteinte de maturité sexuelle ultra-précoce, la petite a malheureusement été abusée et est tombée enceinte.

L’accouchement

L’accouchement a lieu le 14 mai 1939 en présence d’une floppée de médecins, anesthésistes, chirurgiens, infirmières… Il faut dire que l’opération est unique en son genre : une césarienne sur une gosse de 5 ans, ça ne se rate pas ! Lina, beaucoup trop petite pour accoucher naturellement, est obligée de subir l’intervention. Et c’est un petit garçon en bonne santé de 2,9 kg qui sort de son petit corps. Il sera prénommé Gerardo, en hommage au médecin qui l’a accouchée.

Si tout se passe bien, Lina est tout de même gardée presque un an à l’hôpital pour suivre son état de santé. S’occupant de ses poupées (c’est de son âge), elle se fout royalement de son bébé et on ne lui en tient pas rigueur… Finalement elle rejoint sa famille et son fils est élevé comme son frère.

L’enquête

Pourtant une question fondamentale reste en suspend : qui est le père ? Si l’entourage de la gamine y voit une intervention divine du Dieu Soleil, la police, elle, enquête. Le père est le premier à être suspecté. Accusé d’inceste, il est jeté en prison. Mais faute de preuves, on le relâche. Les soupçons se portent ensuite sur le frère déficient mental de Lina. Mais là encore, rien ne le confirme.

Aujourd’hui, 74 ans après les faits, le mystère demeure. Lina serait toujours vivante. Elle a eu un autre fils, cette fois-ci avec son mari, 33 ans après son premier enfant. Gerardo lui est mort dans sa quarantième année, d’une tumeur de la moelle osseuse. Lina, elle, n’a jamais dévoilée le nom du père de ce bébé, né lorsqu’elle avait 5 ans.

Une pensée sur “1939. Elle accouche à l’âge de 5 ans et devient… la plus jeune maman du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *